Accueil Consom'actionAlimentation Vin bio, biodynamique, naturel : notre sélection
Comprendre la différence entre les vins bio, bio dynamiques et naturels et bien les choisir

Vin bio, biodynamique, naturel : notre sélection

par C l'air du temps
0 commentaire

Le monde du vin n’échappe pas au questionnement qu’on peut avoir sur le « consommer mieux ». Comme le reste, la société de consommation a – pour diverses raisons – standardisé ce produit. Mais il est possible de consommer son vin bio, bio dynamique ou naturel.

En effet, comme on creuse la question de « bien manger », on peut aussi se poser la question de « bien boire ». Néanmoins, quand bien même nous apprécions le vin toutes les deux, nous n’avions qu’une vague idée de la différence entre les vins « conventionnels » et les vins « autrement » à savoir Bio, Biodynamiques, Natures…

Pour creuser ce sujet nous avons fait appel à Gérard, un ami de nos parents. Passionné de vin, il a souhaité étudier l’oenologie une fois à la retraite. Depuis 5 ans maintenant, tout au long de l’année, il fait découvrir au groupe d’amis de nos parents les vins, selon différentes thématiques, sous forme de dégustation.

C’est lui qui a été notre guide lors d’une soirée que nous lui avons demandé d’organiser sur le thème « le vin autrement ». Alors sans être vraiment sachantes sur le sujet et vouloir faire un article technique, on vous résume simplement ce qu’on a retenu de cette soirée 😉

Suivez le guide, c’est par là ⬇︎

En plein dégustation d'un vin bio

Le vin, jus de raison fermenté

Le vin est une boisson alcoolisée obtenue par la fermentation du raisin, fruit de la vigne viticole. La vigne viticole est une vigne cultivée principalement à destination agro-alimentaire : vin, raisin de table, vins, condiments. Ainsi le vin n’est pas un produit qu’on trouve à l’état naturel : c’est un produit manufacturé, issu du travail de la main de l’homme.

La grande variété de vins existant au monde s’explique par les différences entre les terroirs (région naturelle), les cépages (type de plant), le mode de viticulture (culture) et la vinification (transformation). Les vins peuvent être considérés soit comme conventionnels soit comme non conventionnels selon la viticulture (culture avec plus ou moins de chimie) et la vinification (transformation avec plus ou moins de chimie) dont ils font l’objet.

Les sulfites

Le nombre de produits rajoutés dans le vin (à la culture & à la transformation) ainsi que la quantité de SO2 (sulfites, souffres) présente dans les vins aide à cette classification.

En ce qui concerne les sulfites, vous avez sans doute déjà remarqué la mention « contient des sulfites » sur les étiquettes de certains vins. Les sulfites – qui font beaucoup débat – servent en effet à stabiliser le vin. En France, il est obligatoire, depuis 2005, d’apposer cette mention quand la quantité de sulfites excède 10mg/litre

En Europe, la déclaration de la présence de sulfites en tant qu’allergène dans les aliments est obligatoire dès que leur concentration atteint 10 mg/kg ou 10 mg/litre

Or, le vin produisant naturellement lors de sa maturation 10 % de sulfites, cette mention demande clarification car, comme nous allons le voir, tous les vins ne contiennent pas le même taux de sulfites au-delà du taux réglementaire.

La recherche d’un vin plus naturel existe depuis les années 50’ mais il a le vent en poupe depuis quelques années : il démontre, comme dans beaucoup d’autres domaines, que les consommateurs sont à la recherche de goûts plus « vrais ».

Les vins conventionnels

Les vins conventionnels sont les vins les plus fréquemment rencontrés, ceux qu’on trouve généralement en tête de gondole au supermarché ou chez les cavistes . Ce terme regroupe à la fois les vins industriels et les vins indépendants.

Les vins industriels sont des vins issus de la standardisation. Pour résumer, la fabrication de ces vins est faite avec une grande quantité de chimie et de technologie. Ce « lissage » du vin permet de satisfaire le maximum de consommateurs.

Certains producteurs sont en recherche plus d’authenticité, produisant des vins en agriculture conventionnelle mais sont plus raisonnables. Un label « vigneron indépendant » apposé sur le bouchon de la bouteille permet de les identifier.

Quantité de sulfites autorisée : 150-200 mg/litres

Les vins non conventionnels

Le vin bio

Pour la fabrication de ces vins en agriculture Biologique, aucun traitement chimique ou insecticide n’est autorisé que ce soit dans la vigne ou dans les caves. Le vin bio représente aujourd’hui environ 10% du vignoble français. Il s’agit d’une appellation réglementée, le logo Bio de la « feuille verte » est présent sur l’étiquette.

Quantité de sulfites autorisée : 100-150 mg/litres

Le vin biodynamique

La vigne est élevée dans le respect de l’écosystème. Le vin est élaboré sans produits chimiques, le vigneron utilise décoctions, tisanes et travaille selon le calendrier lunaire. Notre soeur Marion, ingénieur agronome, parle de « bon sens paysan ».

Les produits issus de l’agriculture biodynamique sont certifiés par la marque Demeter, qui garantit le respect des pratiques biodynamiques grâce à des cahiers des charges et un contrôle rigoureux ainsi que le label Biodyvin dont tous les adhérent doivent doivent répondre à différents critères

Le vin naturel

Gérard, notre professeur d’un soir, en parle comme de la quête d’un idéal. Les raisins sont issus de l’agriculture biologique ou biodynamique et le vin est vinifié et mis en bouteille sans aucun intrant, ni additif.

Regroupés en association, ces vignerons s’engagent dans une démarche personnelle d’un vin plus respectueux. La mention « vin nature »est apposée sur l’étiquette et garantit l’adhésion à la charte AVN.

Quantité de sulfites autorisée : 30-40 mg/litres

Les vins S.A.I.N.S

Ce sont les vins fabriqués Sans Aucun Intrant Ni Sulfite (ajouté) sur toutes les cuvées. Les vignerons, regroupés en association, s’engagent à une vision commune en adhérant à la charte qu’il est possible de retrouver sur leur site directement.

Quantité de sulfites autorisée : aucune, traces uniquement.

Tableau comparatif des taux de sulfites entre les vins

Notre sélection de vin bio, biodynamique et naturels 

Chenin de Jardin – 2017

Vin bio de la sélection, Chenin de jardin

Producteur

J.Mourat

Région

Fief Vendéen

Caractéristiques

Cépage Chenin 100% sur Terroir de Schiste / Bio / Vegan

Accompagnements 

Huîtres // Houmous

Prix 

9€

Menetou-Salon – 2015

Vin en biodynamie, Menetou Salon

Producteur

Domaine Philippe Gilbert

Région

Menetou-Salon

Caractéristiques

Blanc 100% Sauvignon / Bio-dynamie

Accompagnements 

Brochettes de St-Jacques et Betteraves // Verrines de betteraves au fromage blanc // Velouté patate douce – butternut – citronnelle – gingembre – lait de coco

Prix 

15,90€

John Wine – 2015

Vin en biodynamie, John Wine

Producteur

Maison Cazes

Région

AOP Côtes du Roussillon

Caractéristiques

50% Syrah 40% Grenache 10% Mourvèdre / Biodynamie

Accompagnements 

Charcuterie : saucisson / magret séché / jambon de pays / terrine

Prix

11€

Le Pourboire du Vigneron – 2011

Vin Nature, le Pourboire du Vigneron

Producteur

Domaine Alexandre Coulange

Région

Malepère Vin de France

Caractéristiques

Merlot Cabernet Franc / Vin Nature

Accompagnements 

Charcuterie : saucisson / magret séché / jambon de pays / terrine

Prix 

12€

Esprit Vendangeur – 2012

Vin Nature, Esprit Vendangeur

Producteur

Domaine Alexandre Coulange

Région

Malepère Vin de France

Caractéristiques

100% Sauvignon / Vin Nature

Accompagnements 

Fromages de chèvre et de brebis

Prix 

12€

Crémant de Loire – 2016

Crémant de Loire 2016 en Biodynamie

Producteur

Géraldine & Xavier Cailleau

Région

Loire

Caractéristiques

Crémant Brut / Biodynamie

Accompagnements

Mousse au chocolat / Salade de fruits / Financiers au chocolat et citron vert

Prix 

13€

Choisir le vin bio, bio dynamique, naturel

La nécessaire information du consommateur

On se considère comme novices en ce qui concerne les vins. Nous avons une idée générale sur les cépages, les terroirs et on sait apprécier un vin en accompagnement d’un repas. Néanmoins, avant cette soirée, nous n’avions qu’une vague idée de la différence réelle entre les vins conventionnels et les vins « autrement ». Plus spécifiquement, nous avions qu’une idée floue de l’importance du taux de sulfites dans la classification des vins. Et on se dit que ça doit être le cas pour beaucoup de monde.

Comme nous l’avons vu, il existe une différence entre le taux de sulfites de chaque type de vin présenté, il serait alors idéal qu’au lieu de la mention « contient des sulfites », le taux réel de sulfites apparaisse, cela serait un vrai plus dans la compréhension du consommateur et une aide à la décision.

Le choix d’une viticulture durable

Nous avons également compris que – contrairement aux idées reçues – les vins sans sulfites ne sont pas nécessairement meilleurs, c’est simplement la volonté d’un vin plus honnête, plus respectueux de la nature et de la santé de celui qui le boit et de celui qui le créé. Comme pour l’alimentation, la problématique des pesticides est de taille. On sait aujourd’hui que l’usage des pesticides dans l’agriculture conventionnelle est responsable de l’appauvrissement des sols, de la perte de la biodiversité et de maladies chez l’homme. De fait, plus on plébiscite des vins avec le moins de chimie possible, plus on « vote » pour une viticulture durable.

Le choix d’une économie durable 

La fabrication d’un vin Nature (comme la permaculture) représente selon nous un enjeu économique car il demande plus de travail de la part de l’Homme : il peut alors être considéré comme un atout dans la transition vers une société plus respectueuse de la planète en créant de l’emploi durable.

Le goût retrouvé 

Enfin il est question de goût : comme pour l’alimentation industrielle – les vins conventionnels ont « lissé » et « standardisé » le goût du vin biaisant le palais des consommateurs. Retourner à des vins plus naturels revient à la même chose que se déshabituer du sucre ou du sel quand on cuisine maison plutôt que d’acheter des aliments transformés.

Où acheter ? 

Pour découvrir les vins bio, biodynamiques, naturels, n’hésitez à en parler avec votre caviste, qui est souvent connaisseurs car lui-même amener à faire une sélection.

Et sinon, parce que parfois ça s’y prête plus, on vous propose de découvrir

Connaissiez-vous ces différences entre les vins ?

C'est l'occasion de découvrir le vin autrement !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à boire avec modération même si c’est plus naturel 🙂

Pour aller plus loin

Oé, boutique en ligne de vins bio

est une start-up lyonnaise qui propose – sur son site internet- une sélection de vin bio, biodynamique, naturel, livré en 24h !

Les vins sont sélectionnés avec soin notamment avec la visite des vignobles, la rencontre des viticulteurs, la dégustation des vins menant à la sélection finale. Un seul vin par appellation est proposé, avec 80% d’exclusivité puisque achète la cuvée entière.

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

You may also like

Ce site utilise des cookies. Continer votre visite en cliquant sur OK ou consulter notre politique de confidentialité. OK Lire