Accueil » Blogueuse zéro déchet

Blogueuse zéro déchet

Par C. l'air du temps

Au démarrage

Au départ, C. l’air du temps c’est l’histoire de 2 soeurs, Claire et Camille, qui, fin 2016, décident de devenir blogueuses zéro déchet. A cette époque – par des déclics différents – nous sommes arrivées à la conclusion que nous ne pouvons plus consommer de façon aveugle et inconsciente, nous avons ressenti le besoin de prendre en main notre façon de consommer. Cela passe par la réappropriation de nos modes de consommation (circuits courts/direct producteur/agriculture bio & raisonnée/agriculture paysanne/vrac) et par la réduction des déchets que nous produisons dans une démarche de zéro déchet.

De façon joyeuse/démystifiante/imparfaite – et en aucun cas moralisatrice/culpabilisante – ce blog était notre idée pour partager nos conseils et nos astuces zéro déchet pour vivre cette transition le plus simplement et le plus joyeusement possible.

Toulousaines au quotidien, il nous paraissait évident d’utiliser les ressources locales pour servir notre objectif. De parler des (super) bons plans de Toulouse et sa région pour trouver les lieux/personnes/démarches qui sont au service de cette philosophie.

Evoluer

Quand nous avons commencé ce blog zéro déchet en Novembre 2016, notre intention était de partager nos expériences du mode de vie et nous sommes devenues blogueuses zéro déchet. Nous avions expérimenté, essuyé des ratés mais aussi connu – en grande majorité – des réussites. On voyait le blog comme le moyen de donner des raccourcis aux personnes souhaitant elles-aussi se lancer dans l’aventure.

Ce qui était parti pour être un espace « familial » de partage est aujourd’hui devenu une véritable communauté, à la fois ici et sur les réseaux sociaux. Au fur et à mesure que la communauté a grandi, les sollicitations sont devenues plus nombreuses elles aussi. Et quand bien même nous faisions cela avec passion, nous nous sommes interrogées. Le coeur et la passion justifient-ils de faire ce travail cela à titre complètement gratuit au vu du temps passé, à savoir en moyenne 30h par semaine ?

Ces réflexions à l’époque, nous ont menées vers une monétisation du blog au travers de l’affiliation, des articles sponsorisés ou de la création de contenus. Mais cette idée de gagner de l’argent en tant que « créatrices de contenus » peut faire grincer des dents. En effet, pourquoi parler d’argent alors que tout ce qu’on trouve sur internet est quasiment gratuit ? Mais surtout

Comment faire pour rester en cohérence avec l’éthique qu’on prône au quotidien ?

Aujourd’hui

De bénévole à entrepreneure

En 2019, après un burn-out professionnel, je – Claire – décide d’aligner mes valeurs professionnelles à mes valeurs personnelles et arrête mon métier d’architecte. Camille quitte l’aventure, le blog et ses ramifications deviennent mon activité principale. Et les questions liées à la monétisation du blog deviennent encore plus présentes. Est-il possible d’être entrepreneur et blogueuse zéro déchet ? Comment garder un équilibre entre la volonté de gagner sa vie et l’éthique ? Comment prôner la consommation responsable sans pousser à la consommation ?

Comment trouver une cohérence entre la monétisation des contenus et les valeurs éthiques et écologiques ?

L’équilibre que j’ai trouvé

  • CHOIX DES COLLABORATIONS. Je ne mettrais jamais en avant une marque ou un produit qui n’est pas en accord avec mes valeurs de consommation responsable, juste et minimaliste. Il faut que la marque prône ces valeurs-là et que l’objet du partenariat permettre de tendre soit vers la sobriété soit vers le mieux consommer. Pour certaines c’est une évidence, pour d’autres c’est un choix plus difficile.
  • LIMITER LE NOMBRE. Limiter le nombre de collaborations permet de garder la main sur les contenu informatif proposé. Je reçois en moyenne 10 à 15 mails de demandes par semaine. Sur le blog, j’ai fait le choix de proposer un article rémunéré (sur 2 ou 3) par mois. Sur les réseaux sociaux, je me laisse la possibilité d’en accepter jusqu’à 4 par mois. (Pour information, je partage 4 fois par semaine).
  • TOUJOURS RESTER INFORMATIVE. C’est une de mes règles d’or. Et un principe que j’énonce dès le début dans les échanges avec les partenaires. Je ne propose aucun « article vitrine », le contenu partagé sera toujours là pour apporter quelque chose aux lecteurs•trices en terme d’informations de qualité. Ainsi, je vois les marques comme des sponsors qui me permettent de faire des recherches pour vous apporter un contenu du qualité, sourcé et chiffré.

Comment me soutenir

  • L’affiliation est un principe de « marquage » de liens insérés dans les articles. Ce procédé permet de toucher une petite commission – entre 5% et 10% – sur vos achats. Cela ne vous coûte rien, le site marchand me rémunère directement. C’est un procédé que je garde uniquement dans le cadre des collaborations avec un contenu fixe comme avec la marque Moodz par exemple ou avec les Inspyrées, marque avec qui nous avons une relation privilégiée depuis 5 ans.
  • L’article (ou le post) sponsorisé permet à celui qui écrit de percevoir une somme d’argent pour promouvoir une marque ou un produit. Valoriser le produit ou la marque est au service de l’information sur un sujet plus large. Dans tous les cas, une mention dans l’article indiquera si celui-ci est sponsorisé. J’applique la même logique sur les réseaux sociaux. Une exemple avec l’article sur la sobriété numérique sponsorisée par TéléCoop, opérateur mobile engagé.
  • Les contenus : acheter ou partager mes livres est une belle façon de me soutenir. Ces contenus ont été créés sur la base de mes expériences et de mes recherches. Non seulement les acheter permet un soutien financier mais les promouvoir en les partageant avec votre entourage permet de faire voyager mon univers !
  • Financement participatif : nous avions un temps un compte Tipeee qui n’est plus actif à ce jour, cependant je me pose la question de ce mode de soutien. En effet, pour tendre au maximum vers l’indépendance dans le partage d’informations, le financement participatif ou don de la part des abonné.e.s peut être une solution… Si vous avez un avis sur ce point, n’hésitez pas à le partager en commentaire.
  • Le partage : cela ne coûte presque rien, c’est pourtant très efficace pour faire connaître mon travail. N’hésitez pas à : commenter les articles pour rendre le blog vivant, partager les articles autour de vous, parler du blog et des contenus. Un grand merci d’avance.

Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis avec moi !

Ce site utilise des cookies. Continuer votre visite en cliquant sur OK ou consulter notre politique de confidentialité. OK Lire