La coupe menstruelle, alternative saine & durable aux tampons

Dans notre précédent article sur le sujet des règles, on évoquait pourquoi économiquement, écologiquement et pour des questions de santé, il fallait questionner son choix en matière de protections hygiéniques. On y abordait également les alternatives aux protections hygiéniques traditionnelles (tampons, serviettes…).

Aujourd’hui on s’attarde sur une de ces protections hygiéniques alternatives à savoir la coupe menstruelle ou « cup ».

C’est cette protection hygiénique que nous avons adopté toutes les 2 depuis un peu plus de 3 ans – et on ne reviendrait en arrière pour rien au monde ! 

On vous propose de vous présenter en détail cette alternative et ses avantages, puis de répondre aux questions qui peuvent se poser dans une FAQ spéciale « cup »


NOTE PRELIMINAIRE : cet article sur l’hygiène féminine en période de règles reste un récit de notre expérience personnelle et de nos connaissances/recherches sur le sujet. Il a pour objectif de présenter la coupe menstruelle comme alternative saine & durable aux tampons. Néanmoins, nous ne sommes pas spécialistes, et en cas de questions spécifiques n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre gynécologue.


☆ La « cup » c’est quoi ?

▷▷ De quoi parle-t-on ?

La coupe menstruelle ou « cup » est un dispositif interne de protection hygiénique : elle se place à l’intérieur du vagin pour récupérer le flux sanguin sans écoulement externe. Elle apparait ainsi comme une alternative aux tampons.

▷▷ Côté composition

Les coupes menstruelles sont en silicone médical ; on évite donc les risques d’allergies avec un dispositif respectueux de la flore vaginale.

▷▷ Côté forme

Elle ressemble à une petite coupe en forme d’entonnoir destinée à récupérer le flux sanguin ; qui se termine par une petite tige pensée pour aider au retrait de la coupe 

Le saviez-vous ?
Les premières coupes menstruelles ont été imaginées au 19e siècle : elles étaient en caoutchouc, puis en latex. La première coupe en silicone a vu le jour dans les années 2000 ; et maintenant, elle se décline sous plusieurs formes et dans de multiples couleurs. 

Le premier brevet de coupe menstruelle par Leona W.Chalmers @Internet

☆ Les avantages de la cup

• Propre et sans odeur

Parfois, on n’a toujours l’impression d’être propre pendant les règles. C’est en partie dû à l’odeur – et oui on sait toute de quelle odeur on parle. En fait, cette odeur vient des bactéries contenues dans le sang; et les tampons participent à la prolifération de ces bactéries notamment à cause des produits & parfums présents. En fait, le sang des menstrues n’a pas d’autre odeur que celle … et bien du sang. Avec la cup, bye bye les odeurs !  

• Saine et respectueuse

Comme nous l’indiquions dans notre article sur les règles, plusieurs études montrent la présence de substances dangereuses dans les tampons, substances qui se retrouvent donc directement en contact avec les muqueuses vaginale. Ce qui n’est pas la cas avec la « cup ».

En effet, là où le tampon absorbe le flux des règles mais aussi les sécrétions vaginales, la « cup », au contraire, ne fait que récupérer le sang et n’assèche ainsi pas le vagin.

• Economique

Une « cup » coûte entre 25 et 30 euros et dure jusqu’à 5 à 10 ans selon les fabricants. Si on fait le calcul avec des protections conventionnelles, elle peut être rentabilisée en moins d’1 an !

• Durable & Zéro-déchet

La grande différence de la « cup » avec les tampons c’est qu’elle est durable et réutilisable contrairement aux tampons jetables. Investir dans une coupe menstruelle est donc une alternative pour des règles sans déchets.

La « cup » petit entonnoir en silicone médical @C. l’air du temps

☆ Foire Aux Questions


▷▷ La « cup » est-elle faite pour moi ?

Pour l’usage de la coupe menstruelle : il faut être à l’aise avec son propre corps et ses règles. Car, en toute honnêteté, avec une « cup », on est plus en contact avec son corps et son sang qu’avec les protections conventionnelles.
S’agissant d’un dispositif interne : il faut être à confortable avec l’idée de mettre une protection hygiénique à l’intérieur de son vagin.

Sur le principe, nous répondons donc oui, idéalement la cup est pour toutes les femmes, sous réserves personnelles.


▷▷ Quelle forme / taille / couleur choisir ?

Il existe généralement 2 tailles (mais certains fabricants proposent jusqu’à 4 tailles) : 

  • une petite taille pour les jeunes filles et femmes de moins de 30 ans et pour femmes n’ayant pas eu d’enfants ou celles qui ont accouché par césarienne
  • une plus grande taille pour celles de plus de 30 ans et/ou qui ont un flux abondant et/ou qui ont déjà accouché par voie basse.

Quant à la forme, selon les marques il y a quelques variantes. Si la forme globale de la coupe avec une tige est toujours la même, on peut remarquer une différence au niveau de la souplesse du silicone ou de la forme de la tige !

Enfin la couleur, c’est pour le côté fun ! Prendre une coupe de couleur foncée peut aider à la transition pour celles qui ont du mal avec la couleur du sang.

Aujourd’hui il existe un grand nombre de modèles et cette avalanche de choix peut rendre confuses : pas panique, en choisissant selon la taille selon les critères avancés plus haut vous n’avez pas de chance de vous tromper. Regarder l’offre proposée dans les parapharmacies ou magasins bio à côté de chez vous peut être un bon début !


On vous conseille le petit test en ligne sur le site de EasyCup qui vous oriente vers des modèles de « cup » en fonction de vos réponses au questionnaire


▷▷ Comment mettre ma « cup » en place et être sûre qu’elle ne bouge pas ?

Les premières fois avec une « cup » peuvent être difficiles. Il faut s’armer de patience pour bien prendre le coup de main. Il fait en fait trouver s’agissait la bonne position et le bon pliage.

Il existe plusieurs techniques de pliage de la « cup », la vidéo ci-dessous vous explique les principaux. Il ne faut pas hésiter à changer de technique si celle essayée ne convenait pas..

Au début, il est conseillé d’essayer de la mettre sous la douche, jusqu’à être bien à l’aise avec son utilisation. On vous conseille également de conserver en sus une protection externe – lavable – les premiers temps si des fuites venaient à venir… Pas d’inquiétude, on apprend vite à la maitriser 😉


▷▷ Comment la retirer ?

Il faut toujours veiller à déventouser la coupe en la pinçant pour faire entrer de l’air, et désactiver ainsi l’effet ventouse !

Une fois déventousée, il faut tirer la coupe vers le bas mais pas d’un seul grand coup mais plutôt en la faisant se « tortiller » ! Et bien sûr veiller à garder la coupe  » tête en haut » pour éviter que le contenu ne se renverse. On accompagne ces mouvements en poussant vers le bas avec les muscles du vagin et le périnée 😉


▷▷ Comment nettoyer ma cup ?

La cup se nettoie :

  • en début et fin de cycle : par une stérilisation à l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes 
  • pendant les règles : un simple rincage à l’eau
  • occasionnellement : pour celles qui ont opté pour une « cup » transparente, le sang peut avoir tendance à tacher le silicone, un petit bain eau + bicarbonate de soude et la revoilà comme aux premiers jours 
Le pliage en « C » notre préféré @C. l’air du temps

▷▷ Où stocker ma « cup » ?

Une fois sèche, la « cup » doit être conservée à l’abri de la lumière dans l’emballage fourni avec – généralement, il s’agit d’un petit sac en toile.


▷▷ Combien de temps je peux la garder ?

Le sang stocké à l’intérieur du vagin peut présenter un risque (même mineur) pour l’organisme et les indications restent assez hétérogènes sur la durée du port de la « cup » : il est donc conseiller de la vider toutes les 6h (8h la nuit).

Car, même si elle est plus saine que le tampon en terme de composition, elle présente le même risque d’exposition au syndrome du choc toxique, comme on vous l’expliquait dans le dernier article sur les règles.

Passer à la « cup » ne met donc pas à l’abri du SCT (qui est en lien avec du sang qui stagne en intra-vaginal) – néanmoins la cup présente au moins l’avantage d’être clean en compo là où le tampon ne l’est clairement pas.

Un petit sachet permet de stocker la cup entre les cycles @C. l’air du temps

▷▷ Puis-je utiliser ma cup quand je fais du sport ?

La cup est idéale pour les sportives. Elle ne bouge pas.. tellement qu’on l’oublie même. La révélation a été pour nous les sports d’eau. Car, qu’on se le dise, les tampons et les serviettes pour la piscine et la plage c’est loin d’être optimal…


▷▷ La cup & le stérilet ?

Jusqu’à présent, nous avons entendu plusieurs sons de cloches. Il semblerait que la cup soit compatible avec un stérilet sous réserve bien sur qu’il soit bien accroché. Or, ce n’est pas toujours le cas, même s’il a été bien posé. En effet, l’effet « ventouse » que fait la cup quand on la retire peut provoquer l’aspiration du stérilet et le déplacer.

D’autres avis tendent à dire que si l’effet ventouse n’est pas fait et que la cup n’est pas placée trop près du col de l’utérus, il n’y a aucun risque.

Dans le doute, et comme nous ne sommes pas gynécologues de profession, nous remettons cette réponse aux professionnels. Si vous êtes équipées d’un stérilet et que vous songez à passer à la coupe menstruelle, nous vous invitons à demander l’avis de votre médecin.


Nous espérons vous avoir un peu plus éclairées sur la question de la « cup » et vous avoir aidées à envisager une transition des tampons vers la « cup » !


Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les poser : on les rajoutera à la FAQ !

Alors ? Prêtes à passer à la coupe menstruelle ?

Vous aimerez aussi…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s