Déjà 1 an de Blog ! Retour sur nos échecs, nos doutes, nos réussites et nos petits bonheurs…

Il y a 1 an…

On décidait de se lancer dans l’aventure C. l’air du temps qu’on voyait comme l’occasion de redevenir actrices de notre environnement social, économique, écologique, gustatif et de partager nos trucs & astuces pour vivre la transition le plus simplement possible tout en gardant bien en tête les enjeux : la préservation de notre environnement 😉

On a pas mal brainstormer à nous 2 pour savoir comment marquer le coup… Un concours ? Cela nous ne nous ressemble pas vraiment. Un évènement ? Oui mais lequel quand, comment…

Et puis on a eu l’idée de retracer cette première année et d’en faire le bilan – complet – avec vous ! Pour partager nos réussites, nos échecs, nos coups de sang et – surtout – nos petits bonheurs !

C’est par ici

DSC03554

✩ 1 an de découvertes & de rencontres 

C’est peut-être la chose à laquelle nous nous attendions le moins, le plaisir inouï de rencontrer une constellation de gens engagés ! Ainsi, au fil de l’année écoulée, au travers d’ateliers, de déjeuners, de virées « shopping », d’évènements, nous avons eu la chance de rencontrer des gens extra :

  • des acteurs du zéro-déchets et de la slow life : La famille Zéro-Déchet lors de ses 2 virées à Toulouse, l’équipe de Zéro Waste Toulouse l’antenne toulousaine du groupe national dont l’enthousiasme fait honneur au bénévolat, Toulouse Transition, Lucie du blog « Je Deviens Ecolo », les groupes locaux sur Facebook comme les « Licornes du 31 » et notamment leurs administratrices ;
  • des marques/commerçants engagés : Louise et toute l’équipe de Ceci&cela qui nous accueille toujours avec gentillesse et bonne humeur, toute l’équipe de Lamazuna que nous avons eu le plaisir de rencontrer cet été lors du passage d’Ulysse, Marie et l’équipe des Façonniers chez qui nous adorons aller à chaque fois comme au premier jour, les 3 « sauvageonnes » de SOVAGA que nous avons rencontrées récemment et dont nous saluons le magnifique projet, Gaëlle de Végétayelle dont les gâteaux sont tellement bons, Elodie de Madame Sans Gêne, irremplaçable qui, bien avant le Blog, avait convaincu Claire des bienfaits de la coloration végétale, Claire de Mama Roots avec qui nous avons découvert les plaisirs d’une mode sur-mesure et locale, Audrey de chez Slow Concept, une si belle boutique engagée sur l’upcycling,  Raphaëlle de Klezia une retrouvaille du lycée qui fait de merveilleuses pâtisseries, Emmanuelle de Minette à Bicyclette qui nous fait tellement rire avec ses stories Instagram, Séverine des Herbes Hautes/Letisyog qui nous a soutenu dès le début… et tout ceux que nous en oublions certainement (mea culpa)
  • des personnes : tous ceux que nous avons pu rencontrer ici et là, en « vrai » ou seulement sur la toile, qui ont envie de s’impliquer dans notre monde en transition et qui nous prouvent que nous sommes loin d’être seules !

DSC03549

✩ 1 an d’échanges… parfois sportifs 🙂

On s’est rendu compte que c’était de l’échange que naissait la sensibilisation aux sujets qui nous sont chers. C’est aussi en parlant que l’on confronte nos idées à celles des autres et cela nous permet d’évoluer. Cela permet également de mettre de l’eau dans son vin et/ou d’être encore plus déterminées !

  • entre nous : un blog à 4 mains, c’est un peu réapprendre les règles de la démocratie et l’art du compromis car, bien que l’on soit soeurs, nous sommes  différentes… mais aussi complémentaires 😉 Une belle aventure qui nous a rapproché et nous rapproche encore…
  • famille : il peut apparaître difficile parfois de faire passer la pilule de nos choix auprès de nos familles. Etre dans le compromis pour mieux être ensemble, accepter que – pour profiter des autres – il faut aussi savoir lâcher du leste car nous avons tous des modes de vie différents. Le pique-nique en famille devient alors un savoureux mélange entre sacs à vrac, gobelets en inox et parfois quelques barquettes en plastique ou sachets de chips. Il faut trouver une juste mesure afin que tout le monde y trouve son compte : définir les limites et se dire que, dans certains cas on peut y déroger. Bien sûr ce n’est pas toujours facile. Mais dans notre cas, notre maman est notre premier soutien alors…
  • compagnons de vie : on est, sur ce point, toutes les deux dans la même situation : nous avons été convaincues par ce mode de vie avant nos hommes. Il s’agissait alors d’apporter à la maison de nouvelles règles, de créer un nouvel environnement  – ici encore, tout est affaire de compromis : premières convaincues, il a fallu apprendre à laisser à l’autre le temps d’accepter le zéro déchet et d’y trouver son compte. Notamment, en cosmétique, prendre le temps de lui trouver des alternatives qui lui conviennent pour remplacer savon, shampooing, rasoir et déodorant. Tout est question de temps et de patience. Cependant dans les moments de découragement, il est agréable d’avoir un soutien dans la personne qui partage votre vie !
  • collègues : le lieu de travail ne déroge pas à la règle, en parlant on fait des émules dans l’open space 😉 Au cours de cette année nous avons eu le plaisir de rallier à la cause nos collègues de travail par nos gestes et nos (nombreux) mots : une collègue de Claire lui a ramené une lingette réutilisable de Stockholm pour combattre le sopalin au bureau, et les collègues de Camille ont adopté les recettes de produits ménagers et le compost des sachets de thé ;
  • amis : dans une voiture de filles le temps d’un weekend pour certaines, sur la plage pour d’autres, les amis sont souvent les premiers « cobayes » de notre pouvoir de conviction ! Et quel bonheur de voir qu’ils sont aussi parmi les premiers convaincus et reviennent vers nous pour des petits conseils (« Dis moi, je suis en guerre contre les éponges, par quoi tu les remplaces toi Camillou ? »). Et là, on ne vous raconte même pas les danses de la joie que nous avons fait en catimini !
  • commerçants de tous les jours : la règle pour que votre commerçant accepte de vous mettre vos olives dans vos bocaux, votre café dans votre mug ou vos tranches de jambon dans votre tup’ c’est qu’il faut C O M M U N I Q U E R ! Et oui, expliquer au préalable pourquoi on lui demande ça, lui raconter notre démarche : c’est la base. Et les gens y sont la plupart du temps très réactifs et preneurs qui plus est : au marché de Ramonville, le stand des olives a multiplié son nombre de clients avec bocaux depuis qu’il a apposé le petit écriteau « venez avec vos contenants » ! La plupart du temps c’est contagieux, pour les autres et bien, que voulez-vous… c’est comme ça…

DSC03574

✩ 1 an de retours positifs et/ou septiques 

Bien sûr à l’origine du Blog il y a la volonté de partager sur notre démarche sans recherche d’une quelquonque récompense ou retour sur investissement… Cependant, cela va sans dire, les retours nous touchent.

C’est un tel plaisir que d’entendre « tiens j’ai pensé à toi » quand un ami évoque quelque chose qu’il a vu ou fait différemment de ce qu’il aurait fait « avant ». Et bien sûr, dans l’autre sens, les remarques négatives ou pessimistes nous interrogent. Alors pour faire court : OUI ! nous sommes tellement heureuses de voir que la nécessité de changement interroge de plus en plus de monde, OUI ! nous sommes en joie quand nos mots provoquent des changements même minimes dans les vies autour de nous, OUI ! nous sommes parfois totalement désemparées devant ce monde qui ne tourne pas rond et nous pleurons devant les reportages sur ARTE, mais OUI ! nous pensons sincèrement que 1 + 1 = 2 et que nos petites actions ont une importance !

❤︎ des retours positifs qu’on accueille avec plaisir et qui font chaud au coeur :

  • « tu as vu ? On a fait le produit multi-usage selon la recette C. l’air du temps » (avec photo à l’appui merci les copines)
  • « vous avez vu comme ils sont géniaux mes clients qui viennent avec leurs boites ! » (fromager)
  • « c’est super ce que vous faites : ça me donne pleins d’idées à faire chez moi »
  • « tiens j’ai pensé à toi aujourd’hui » « c’est pas bête j’y avais même pas pensé »
  • « moi aussi je fais pipi sous la douche »…

✖︎ d’autres plus septiques nous demandent de nous justifier et nous poussent à développer notre argumentaire :

  • « ça doit te coûter plus cher non ? »
  • « de toute façon, c’est pas avec des si petites actions qu’on va changer le monde »
  • « et ça te démoralise pas quand tu écoutes les informations ? »
  • « ouais mais bon t’as quand même un iPhone et une voiture ? »

 

DSC03541

✩ 1 an de tentatives réussies & d’échecs

Et oui, pour avancer il faut essayer ! Parfois on y arrive du premier coup, des fois il faut plusieurs essais et même parfois, malgré de nombreuses tentatives, on n’est pas convaincues. Et puis, atteindre un objectif ne se fait pas toujours selon une ligne droite ! On tâtonne, on cherche pour trouver la solution qui est la plus appropriée, qui, même si elle n’est pas parfaite, est la plus satisfaisante !

Comme par exemple avec les vêtements, notamment pour enfants, difficile d’acheter du 100% seconde main ou 100% éthique : car on souhaite continuer à s’habiller selon nos goûts et que parfois, on ne trouve pas ce qui nous correspond ni en seconde main ni en mode éthique pour des raisons de disponibilité ou de coût. Alors on fait du mieux qu’on peut en se disant que c’est déjà pas mal 😉

✖︎ Les « échecs » faire du produit pour le lave-vaisselle (perfectionnement en cours…), faire son propre pain maison sans machine à pain, passer au dentifrice solide, acheter tous nos vêtements parfaitement éthiques et/ou de seconde main (échec partiel #failpetitbateau), les mouchoirs en tissu systématiques…

❤︎ Les « réussites »faire notre lessive maison (une réussite après plusieurs tests de recettes), trouver des parades gourmandes pour les goûters ZD, être passées de 1 poubelle par semaine à 1 poubelle tous les 4 mois, avoir subi une désintoxication de shopping – ça fait un bien fou !, dans l’ensemble, avoir moins mais mieux…

DSC03597

✩ 1 an de quête personnelle (limites/doutes, gains/richesses, résolutions…)

S’engager dans une réflexion globale sur l’impact que notre vie a sur l’environnement n’est pas neutre, loin de là. Depuis le premier déclic, la maternité pour Claire, les voyages puis le travail dans la restauration pour Camille, le chemin vers la « slow-life » est une vraie quête personnelle, dans le sens où cette recherche de justesse, de minimalisme, d’actes conscients remet en question tout ce qu’on prenait pour acquis et amène nécessairement des interrogations, des doutes…

Quelles sont les choses essentielles à mettre en oeuvre ? Jusqu’au aller dans la démarche sans blesser l’autre ? Quelle est ma limite personnelle à ce changement ? Sur le chemin, nous nous sommes enrichies de nombreux changements positifs indéniables, mais nous avons aussi touché du doigt certaines limites et esquissé des objectifs à atteindre !

▶︎ Camille

✖︎ (limites à ce jour) Se passer d’après shampoing

♥︎ (richesse) Reprendre la couture pour faire mes propres vêtements

▲(résolutions) Acheter des serviettes hygiéniques en tissus

▶︎ Claire

✖︎ (limites à ce jour) Le travail, c’est difficile à ce jour pour moi d’être ZD à la maison et de travailler dans le BTP très déchet-vore…

♥︎ (richesse) Le bonheur de faire les choses à la maison, le sourire de ma fille devant ses cookies dans sa boite à goûter

▲(résolutions) Prendre enfin le virage de la location de livres à la bibliothèque. La possession des livres est encore une bataille psychologique pour moi, même si la plupart du temps je les achète d’occasion.

 

DSC03538

✩ Et la suite alors ?

Au fil des articles et des publications, vous êtes plus nombreux à nous suivre et à réagir et, au-delà de cet anniversaire, ce petit bilan c’est aussi pour vous remercier.

Cette aventure nous grandit assurément et la partager avec vous est tellement gratifiant. Nous sommes plus motivées que jamais pour poursuivre l’aventure !

Certains de ces points vous parlent ? Parlez-nous de vos doutes et de vos réussites !

Et souvenons-nous :

Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin !

Claire & Camille ♥︎♥︎♥︎

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

4 réflexions sur “Déjà 1 an de Blog ! Retour sur nos échecs, nos doutes, nos réussites et nos petits bonheurs…

  1. poli dit :

    Très sympa ce partage ! Très beau bilan ! Je vous livre le mien :

    limites : mon produit pour le lave-vaisselle. J’ai testé de nombreuses recettes mais au bout de quelques semaines, je reste toujours insatisfaite à cause des verres qui deviennent opaques. J’attends avec impatience votre recette !

    richesse : j’ai crocheté et tricoté des tawashis de toutes les couleurs pour la cuisine et la salle de bains, j’ai acheté des micro-fibres et adieu le sopalin. J’ai acheté des mouchoirs en tissu.

    résolutions : réussir à emprunter des livres sans me sentir obligée de les posséder, mais j’ai du chemin à faire !

    Bonne continuation, je vais continuer à vous suivre avec un grand plaisir.

    Aimé par 1 personne

    • C.l'air du temps dit :

      Merci pour votre partage Poli ! Nous avons publié une recette pour le produit lave-vaisselle, vous la retrouverez dans la rubrique « fées du logis » cependant il marche pour Camille mais moins/voire pas pour Claire. Super pour les tawashis, une belle façon de réutiliser aussi les restes textiles. Ah les livres, c’est un vrai combat psychologique que de ne pas les posséder ! Merci de nous suivre et belle journée à vous

      J'aime

  2. Sophie dit :

    J’ai adoré votre article !! Je me suis reconnue dans beaucoup de passages

    Limite à ce jour: je fume… pas vraiment ZD!

    Richesse: le bonheur de lire la joie sur’ le visage de tes proches quand tu offres/reçois des cadeaux DIY

    Résolution : actuellement abonnée à une box depuis un bye, je suis fan du concept « recevoir des surprises chaque mois dans ta boîte aux lettres ». Je donne, troc… mais un jour il faudrait que je passe le cap de m’avouer a moi même que je n’ai pas un besoin fondamental de tout cela.

    Aimé par 1 personne

    • C.l'air du temps dit :

      Oh merci Sophie ! C’est chouette pour nous aussi de se rendre compte que nos doutes/bonheurs sont partagés ! Ça rend les choses plus accessibles 😉 Tout est une histoire de cap et de déclics : pour la box tu en as déjà conscience c’est déjà pas mal et il n’y a pas de mal non plus à se faire du bien 😊 Il faut être confiante, le temps va faire son ouvrage 🙌

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s