Ca suffit le gaspi !

By Cl.

Dans notre dernier article, on vous parlait de tri des déchets. Aujourd’hui on va encore plus loin avec ce qui doit devenir votre nouveau mantra : un déchet non créé n’a pas besoin d’être jeté 😉

La société de consommation nous sollicite au quotidien, nous incitant sournoisement à posséder toujours davantage. Publicités visuelles ou sonores, nous sommes constamment appelés à consommer, pour exister nous fait-on penser. Et le registre alimentaire n’échappe bien sûr pas à la règle !

Si on remonte à l’origine, s‘alimenter est pour l’homme un besoin physiologique. Et, quand la vie permet que nous ayons le choix, ça devient même un plaisir : plaisir de manger, de recevoir, plaisir de sortir, d’être invités à découvrir de nouvelles saveurs. Or plaisir ne rime pas nécessairement avec abondance et de fait, gaspillage !

Et pourtant, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année, comment l’expliquer et surtout l’éviter ? (Source @Ademe)

Penchons nous ensemble sur le sujet du gaspillage alimentaire pour essayer tous ensemble d’y mettre un terme.

☆ Le contexte

Jeter un produit pour lequel nous avons dépensé notre argent durement gagné, un produit qui a demandé des ressources pour sa fabrication et qui va en demander aussi pour sa destruction alors que des gens meurent de faim tous les jours : dit comme ça, ça parait vraiment absurde et pourtant….


En effet, le gaspillage alimentaire revêt un TRIPLE ENJEU :

  • Un enjeu économique. Entre nous, c’est quand même un peu bête d’acheter quelque chose pour le jeter ensuite à la poubelle. Selon l’ADEME, cela représente 159€/an/par personne !
  • Un enjeu environnemental. Les produits jetés ont nécessité de la matière première et des ressources pour être fabriqués, emballés, puis transportés. Surtout qu’à l’heure d’aujourd’hui, une grande partie des produits qui nous sont proposés ne viennent pas spécialement d’à côté de chez nous.
  • Un enjeu humain & éthique. Comment ne pas penser aux personnes qui, tous les jours, luttent pour manger à leur faim ? Que ce soit dans le monde ou juste au coin de la rue ! En France, on estime qu’1 personne sur 10 ne mange pas à sa faim. (source  @Ademe)

☆ Les chiffres

Le gaspillage alimentaire ne se regarde pas uniquement au niveau du consommateur final que nous sommes. En effet, c’est l’ensemble de la chaine alimentaire qu’il faut observer pour bien cerner le problème de gaspillage alimentaire :

• 1 / 3

C’est la part de la production alimentaire mondiale gaspillée, perdue ou jetée entre le champ et l’assiette !

• 33%

C’est la part du gaspillage générée par le consommateur final (soit la plus importante).

gaspillage

Du gaspi à tous les niveaux @qu’est-ce qu’on fait ?

• 20 kg/personne/an

C’est la quantité par personne et par an de déchets jetés à la poubelle dont 7kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés ! Soit 56 repas, 3 semaines de repas quotidiens. Au total c’est près de 10 millions de tonnes chaque année !

• 16 milliards d’euros

Cela représente la valeur théorique des pertes et gaspillages en 2016, ça fait beaucoup de (gros) sous tout ça !

☆ Les solutions

Par ici, nous sommes convaincues que nous ne devons pas attendre après les politiques ou les institutions pour trouver des solutions aux problèmes qui nous dérangent (Gandhi a bien dit : Soit le changement que tu veux voir dans le monde). Cependant, sur le sujet du gaspillage alimentaire, la dernière campagne de sensibilisation du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et de l’ADEME, fonctionne assez bien, avec notamment la diffusion à la télévision de spots qui visent à toucher un maximum de public, ce qui a tout pour nous réjouir.

Tout un chacun peut dans son quotidien, faire les gestes pour réduire voir éliminer le gaspi alimentaire

capture-ecran2

ACTION 1

Acheter/ consommer dont nous avons besoin et pas plus
  • Pour les courses. Faire le point sur ce que nous avons encore dans notre frigo & nos placards, dresser une liste des ingrédients manquants, et faire les courses dans l’ordre (le frais en dernier) ;
  • En sortie. On privilégie des restaurants qui proposent une cuisine de marché et une carte réduite, garanties d’un minimum de gaspillage en cuisine
  • Ca nous est tous arrivé au moins une fois d’avoir les yeux plus gros que le ventre au restaurant : si c’est le cas, ne pas hésiter à demander un  « doggy bag » pour emporter les restes ! Les restaurants ne peuvent vous le refuser, c’est devenu très courant –  aucune gêne à avoir…
  • De plus, histoire de concilier portefeuille & geste pour la planète, l’application Too Good To Go France, vient d’arriver sur Toulouse ! L’application permet de récupérer des invendus à prix cassés en géo-localisant des commerçants adhérant au principe. A télécharger sur les plateformes pour Iphone & Android.

ACTION 2

Bien ranger ses placards et son frigo
  • Afin d’éviter d’oublier des éléments en fond de placards et de frigo, on met systématiquement les produits récemment achetés derrière ou dessous ;
  • Se reporter à la notice de son frigo pour connaitre & respecter la place de chaque aliment ;
  • Nettoyer régulièrement le frigo & les placards : avec un « pschit » à tout faire composé d’⅓ de vinaigre blanc et de ⅔ d’eau : ça évite aux vilaines bêtes de se développer ;
  • Conserver les ingredients entamés dans des boites hermétiques ;
  • Congeler ou mettre en conserve les aliments qui ne pourront être consommés avant leur date de péremption ;
ca-suffit-le-gachis

Les aliments se rebellent !  @ça suffit le gâchis

ACTION 3

Bien re/connaitre les dates limites de consommation

Au moment de faire les courses ou en cuisine, les dates de péremption indiquées sur les aliments sont de précieuses alliées, notamment pour éviter de jeter car on craint pour sa santé. Cependant, toutes les indications de dates ne sont pas les mêmes ! Voici de quoi se repérer :

  • La date limite de consommation, ou DLC, concerne les denrées périssables, à conserver au frais et « À consommer jusqu’au… ». Au delà de cette période, les aliments concernés peuvent présenter un danger pour la santé humaine…
  • La date de durabilité minimale, ou DDM (anciennement date limite d’utilisation optimale, ou DLUO), concerne les produits de plus longue conservation  » À consommer de préférence avant… ». Une fois la date passée, la denrée ne présente pas de danger pour la consommation, elle peut en revanche avoir perdu quelques qualités gustatives.
  • Limites. Une conserve dont la DDM n’est pas atteinte mais dont le couvercle est bombé ne doit pas être consommée, de même il est de coutume de consommer les yaourts quelques jours après leur DLC…

ACTION 4

Cuisiner les bonnes quantités et accommoder les restes

Afin d’éviter les restes qui pourrissent au fond du frigo – oui oui vous savez de quoi je parle 😉 voici quelques gestes simples à adopter :

  • On cuisine en quantité adaptée au nombre de personnes à table (on peut se repérer sur les indications portées sur les paquets ou avec le verre doseur et la réglette à spaghettis) et on sert en quantité raisonnable quitte à faire un deuxième service ;
  • On se renseigne sur le goût des convives : ça éviter qu’un plat soit boudé et finisse à la poubelle ;
  • On fait des « quiches – ou autres » de restes : un deuxième souffle pour des préparations à accommoder entre elles ;

ACTION 5

Utiliser ses épluchures

On a trop souvent tendance à enlever au moins la moitié de nos fruits & légumes avant de les manger. Or, en partant sur une alimentation biologique sans pesticide, on peut exploiter l’aliment dans sa quasi intégralité !

Et pour certaines épluchures qui resteraient, saviez-vous que vous pouvez encore leur donner une chance d’être utilisées ? Que vous pouviez faire une soupe ou un pesto avec des fanes ? Une coloration pour les cheveux avec des pelures d’oignon ?

Véritable ôde à l’anti-gaspi, l’ouvrage de Marie COCHARD Les Epluchures, Tout ce que vous pouvez en fairevous aidera à utiliser vos épluchures !

fichier-20-01-2017-17-02-54

Apéro Time ! Graines de Butternut grillées @C l’air du temps

ACTION 6

Composter

Et si par malheur, et malgré les étapes précédentes, vous êtes dans l’obligation de jeter : quand c’est possible on pense au compost ! Evitons d’encombrer la poubelle de déchets organiques (restes de repas, légumes « pourris »…) qui peuvent simplement retourner à la terre ! On vous dit tout dans un prochain article !

Alors prêts à consommer mieux pour moins jeter,

voir plus du tout ? 😉

Une réflexion sur “Ca suffit le gaspi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s